• Sylvain Pradal

Réduire le gaspillage et développer la gestion pérenne des réseaux d’eau potable grâce à l’IoT

Dernière mise à jour : 26 nov. 2020

1 litre sur 5 en moyenne, ce sont les pertes dues aux fuites sur le réseau de distribution d’eau potable en France aujourd’hui, ce qui représente ainsi près d'un milliard de m3 par an.* Parallèlement, dans les 25 prochaines années, l'essor démographique, la hausse des niveaux de vie et les changements climatiques vont accélérer les difficultés d’accès à l’eau potable. L’eau représente donc un enjeu vital pour la société de demain.


C’est dans ce cadre que la loi Grenelle II impose depuis 2013 aux collectivités de mettre tous les moyens en œuvre afin de limiter les déperditions d’eau causées par des fuites sur leur réseau.


Limiter le gaspillage de l’eau passe par la gestion intelligente des réseaux et des process. Ce « Smart Water Management » s’appuie principalement sur la collecte des données via l’IoT (Internet des Objets) et leur valorisation (SMART DATA).


En France, deux solutions permettent d’améliorer la gouvernance de l’eau :


1. Tout d’abord, rendre communiquant les compteurs d’eau, pour une meilleure gestion du réseau au quotidien.

Tout l’intérêt de rendre les compteurs communiquant, que ce soit chez les particuliers ou sur le réseau urbain, est de permettre aux collectivités d’être informées sur la consommation d’eau en temps réel et donc de détecter rapidement les fuites éventuelles. Ces télérelevés offrent ainsi une meilleure gestion des interventions sur les réseaux en cas de fuites ou encore une optimisation de la réactivité des services en cas de surconsommation brutale (bouches de lavage non fermées, bornes d’incendies mal utilisées...). Avec une analyse plus poussée, il est même possible d’aller jusqu’à analyser son usage, notamment la répartition des consommations d’eau potable ou non potable. L’intérêt est d’enrichir les réflexions sur la création, par exemple, de réseau d’eau spécifiques potable/non potable ou encore de nouveaux business modèles.


2. Deuxièmement, l’usage de capteurs communiquant complémentaires pour affiner les diagnostics et optimiser la gestion du réseau.

Dans ce cadre, l’objectif est d’avoir une meilleure connaissance et analyse des équipements du réseau de distribution d’eau potable afin d’en améliorer la gestion, la qualité et la maintenance. Ces capteurs mesurent, entre autres, la pression, le débit, le bruit, la qualité de l’eau... Véritables outils d’aide à la décision, ils permettent aux gestionnaires de piloter leurs réseaux : anticipation des avaries et réalisation de travaux de prévention, identification à distance et géolocalisée des fuites, meilleure maîtrise de la qualité de l’eau...


C’est dans ce cadre, que Aldeon, membre du pôle EAU Aqua-Valley, accompagne les collectivités dans leurs réflexions sur la gestion, la surveillance et la performance de leurs réseau de distribution d’eau. Selon la ligne directrice de la collectivité, Aldeon sera à même de proposer une solution connectée sur-mesure et adaptée aux contraintes techniques, structurelles et budgétaires.


Vous souhaitez être conseillé ou avoir des informations afin d’optimiser le pilotage de votre réseau de distribution d’eau, contactez-nous : contact@aldeon.fr / https://www.aldeon.fr/


* Source : Observatoire des services publics d’eau et d’assainissement


#Aldeon #smartwater #smartcity #servicepublic #collectivité #france #transitionécologique #hautegaronne #iot #smartdata #environnement #digitalisation #maintenance #eau



4 vues0 commentaire