Alerte crue torrentielle_aldeon.png

NOVACRUE
LE DISPOSITIF AUTONOME ET CONNECTÉ
ALERTE CRUE


> POUR LES COLLECTIVITÉS ET LES ENTREPRISES

DÉVELOPPÉ PAR ALDEON EN PARTENARIAT AVEC SIREA ET RMESS

Au vu des projections des scientifiques, les épisodes climatiques extrêmes devraient se multiplier en raison du réchauffement climatique. Dans l’Hexagone, on assiste déjà dans le sud-est du pays, depuis la fin des années 1980, à une augmentation du nombre d’épisodes pluvieux intenses suivis de montées des eaux catastrophiques. Depuis la mise en service de la vigilance « crues » en juillet 2006, on enregistre en moyenne, un peu plus d’une trentaine de journées de vigilance crues orange et une journée de #vigilancecrues rouge chaque année. Rien qu’en 2021, 7 crues torrentielles et rapides ont été reconnues « catastrophes naturelles » en France. 

Aujourd’hui, il existe sur le marché quelques solutions connectées pour détecter et prévenir les élus et la population des crues lentes mais peu pour les crues rapides et torrentielles. NOVACRUE est une solution d’alerte crues, autonome et connectée, dédiée aux collectivités locales (communes, communautés de communes, Métropoles, …), aux syndicats de gestion des cours d’eau, aux entreprises, aux campings...
 
Elle répond à toutes les problématiques liées aux crues rapides et torrentielles.

1/3

Enfin un DISPOSITIF D'ALERTE CRUE pour les crues rapides à torrentielles !

Aldeon-dispositif alerte crue-DETECTER.png
Aldeon-dispositif alerte crue-DETECTER.png
Aldeon-dispositif alerte crue-ALERTER.png
Aldeon-dispositif alerte crue-ALERTER 1.png
Aldeon-dispositif alerte crue-protéger.jpg
Aldeon-dispositif alerte crue-PROTEGER.png

UNE SOLUTION CONNECTÉE
QUI TRANSMET L’ALERTE CRUE EN TEMPS RÉEL

NOVACRUE transmet l’alerte immédiatement aux élus, mais aussi à la population et aux entreprises en équipant les domiciles ou les sites à risque d’une signalisation adaptée. 

LA GARANTIE D’UN DELAI DE REACTION OPTIMAL POUR DECLENCHER LE PCS

La vitesse de propagation d’une crue éclair peut atteindre plusieurs mètres par seconde. Si le délai de réactivité des élus après alerte est trop court, il peut être incompatible avec la mise en œuvre du PCS. Le module de détection de notre solution est implanté à plusieurs kilomètres en amont du site afin de garantir un délai de réaction optimal.

DES CAPTEURS HAUTES RESISTANCES
100% RÉSILIENTS

Vent, pluie, branches d’arbres, débris divers, pannes ou dysfonctionnements... notre dispositif a été pensé pour être résilient et résister aux agressions extérieures grâces à une conception durcie et à un suivi de son état de fonctionnement. 

UN PROTOCOLE DE TELECOMMUNICATION INDEPENDANT ET 100% FIABLE

Lors d’intempéries et notamment de pluies torrentielles, les réseaux de télécommunication peuvent être saturés ou perturbés. NOVACRUE garantit la transmission de l’alerte grâce à un protocole de communication sans fil indépendant et fiable. Ce protocole a été conçu et développé en partenariat avec l’équipe @RMESS de l’@Institut de Recherche en Informatique de Toulouse (IRIT).

UNE SOLUTION 100%
AUTONOME EN ENERGIE

Notre dispositif, peu énergivore, est équipé de batteries rechargeables et d’une alimentation autonome par panneau photovoltaïque. Grâce à son expertise dans la gestion énergétique, notre partenaire @Sirea est garant de la fiabilité et de l’efficacité de la solution.

UNE SIMPLICITÉ D’INSTALLATION
DES CAPTEURS

Notre dispositif, facile à mettre en place, peut s’implanter partout, aussi bien sur les rives que sur les ouvrages d’art. 

UNE MAINTENANCE
REDUITE

De par sa conception, NOVACRUE ne nécessite que très peu de maintenance. Il permet ainsi de réduire les couts de maintien en conditions opérationnelles tout en garantissant une efficacité optimum. 

LE PLAN COMMUNAL DE SAUVEGARDE 
INDISSOCIABLE DE LA SOLUTION ALERTE CRUES

Notre solution connectée n’est efficiente que si les collectivités ont mis en œuvre un Plan Communal de Sauvegarde. En effet, le Plan Communal de Sauvegarde (PCS) est un outil, réalisé à l’échelle communal, sous la responsabilité du maire. Il a pour mission de planifier et d’organiser les actions de gestion des risques en cas d'évènements majeurs naturels, technologiques ou sanitaires. Les objectifs du PCS sont d’assurer l'alerte, l'information, la protection et le soutien de la population au regard des risques.
 
Aujourd’hui, moins d’1/3 des communes ont l’obligation d’élaborer un PCS. De plus, la plupart des PCS mis en œuvre ne sont pas opérationnels selon François Giannoccaro, directeur de l’Institut des risques majeurs (Irma). Absence d’entraînements et d’exercices réguliers, défaut de mises à jour des documents opérationnels, manque d’actions impliquant la population en soutien au dispositif communal... on constate que les élus ont bien fait appel à des cabinets extérieurs pour élaborer leur PCS mais ne poursuivent pas leur maintien opérationnel dans la durée.
De même, sur 600 000 élus en France, seuls 5 000 se forment en début de mandat et très peu sur ces problématiques de prévention des risques et de gestion de crise. Dans ce cadre, l’Irma propose ainsi des cellules d’appui ce qui a permis au travers de 102 simulations de crise de former plus de 1500 décideurs locaux.

QUELLES DIFFÉRENCES ENTRE LES CRUES LENTES, RAPIDES ET TORRENTIELLES

Aldeon_alerte crue.jpg
Aldeon_alerte crue.jpg

Le dispositif d’alerte crue, autonome et connecté, conçu par @Aldeon détecte les crues torrentielles, rapides et lentes. Il est développé en partenariat avec @Sirea et l’équipe @RMESS de l’@Institut de Recherche en Informatique de Toulouse. Cette solution permet d’alerter rapidement non seulement les collectivités, afin de déployer le Plan Communal de Sauvegarde (PCS), mais aussi la population et les professionnels sur des sites à risque. Crues lentes, rapides ou torrentielles, quels sont les caractéristiques et impacts de ces inondations ?
 
Les inondations par « crue lente » adviennent majoritairement en plaine, lorsqu’un fleuve ou une rivière sort lentement de son lit mineur et envahit son lit moyen, voir son lit majeur. Elles peuvent durer plusieurs jours ou semaines et sont le fruit de pluies répétées ou intenses de printemps, d’automne et d’hiver. Ces pluies durables entraînent une saturation en eau des sols qui n’arrivent plus à l’absorber. Le surplus d’eau ruisselle alors vers les cours d’eau et provoquent une élévation plus ou moins intense du débit et du niveau du cours d’eau. Les inondations issues des crues lentes sont durables et s’étendent sur de vastes superficies ce qui peut provoquer d’importants dégâts dans les secteurs urbanisés.
 
Quant aux crues rapides et torrentielles, elles se produisent principalement en zone montagneuse ou dans le sud de la France à l’automne. Elles surviennent à l’issue de précipitations intenses, de fortes pluies orageuses ou en période de fonte des neiges. Elles peuvent entrainer des inondations éclairs aux conséquences potentiellement dévastatrices. La montée des eaux est très rapide ce qui accroit fortement son débit d’écoulement et le transport de matières (galets, bois morts, débris...). C’est ce qu’on appelle les laves torrentielles.
De même, des matières peuvent s’agglomérer en amont des passages étroits et former des barrages (embâcles) où l’eau s’accumule. Si l’un des embâcles se rompt, une vague peut se créer vers l’aval. Les conséquences peuvent alors devenir dévastatrices pour toute construction ou intervention à proximité du fleuve.
Le caractère soudain de ces crues surprend la population et les services météorologiques qui ont parfois du mal à prévoir de manière précise et localisée ces phénomènes extrêmes.